1965. "Bulle 6 coques" Jean Maneval

Formé à la fois comme architecte et urbaniste, Jean Maneval (1923-1986) participe à la reconstruction de la France d’Après-Guerre.


Dès 1963 il réalise les premières esquisses de la Maison bulle à six coques. Fruit de la collaboration entre l’agence de Maneval et l’industrie pétrochimique du groupe ELF Aquitaine, elle est produite entre 1968 et 1970. Formée de l’assemblage de six coques indépendantes de polyester surélevées sur un socle de béton, cette maison est pensée comme un habitat cellulaire.


La Maison bulle à six coques est l’un des premiers exemples français d’architecture de plastique. Léger, résistant, facile à mettre en forme, peu onéreux à produire, le plastique permet ici la réalisation d’une architecture nomade, facilement transportable et rapidement montable (trois jours maximum). De plus, Maneval inscrit sa maison dans la mouvance Pop caractéristique de la période. Les choix de formes courbes, de couleurs vives, d’une commercialisation à bas prix, font de cette maison une habitation anticonformiste et futuriste, à la fois objet de consommation et architecture industrielle.


Répondant au développement des congés payés et des loisirs, Maneval destine dès l’origine sa maison à un usage de villégiature. Le modèle présenté durant l’édition 2012 de la FIAC provient du village vacances de Gripp (Hautes-Pyrénées), qui regroupaient une trentaine de ces maisons et a fonctionné jusqu’en 1998.